Offrez un bon cadeau Adrénaline, c'est l'assurance de faire plaisir à tous les coups !
06 59 48 07 37

Le parapente est une activité dérivée du parachutisme pour voler sans dispositif motorisé ni système de propulsion. Tout ce dont le parapentiste a besoin comme matériel est d’une voile spécifique à laquelle sont accrochées des suspentes qui tiennent la sellette ou le harnais (le siège sur lequel le pilote s’installe lors du vol en parapente). Le parapente fonctionne grâce à des principes physiques et aérodynamiques plus ou moins complexes. Il est important de les connaître pour perfectionner sa pratique du vol en parapente et éviter de nombreux incidents de vol. Adrénaline Parapente vous explique comment voler pour être plus en sécurité.

Le décollage du parapente : comment ça marche ?

Le parapente est un aéronef ailé, non motorisé, qui ressemble beaucoup à un parachute. Contrairement à ce dernier, il est en mesure de décoller du sol grâce à sa voile ou son aile, à la manière d’un cerf-volant ou d’un avion. Pour cela, certaines conditions météorologiques doivent être nécessairement réunies au point de décollage. En effet, afin de pouvoir décoller en toute sécurité, l’aile d’un parapente (c’est-à-dire la voile) doit atteindre une vitesse minimale de 25 km/h dans l’air. Or, étant donné le poids du parapente, le pilote ou parapentiste ne peut pas atteindre cette vitesse en courant à pied. Il doit donc se positionner à un endroit qui fait face au vent, de manière à ce que la vitesse du vent s’ajoute à sa vitesse de course pour le décollage du parapente.

À titre d’exemple, pour faire du vol en parapente avec un vent qui souffle à une vitesse de 19 km/h, le parapentiste doit courir à une vitesse de 6 km/h au minimum afin de faire monter l’aile ou la voile du parapente. Il faut cependant faire attention, car plus la vitesse du vent est importante, plus le décollage est risqué. Au-delà d’une vitesse de 25-30 km/h, un décollage en sécurité n’est plus possible.

En règle générale, le décollage d’un parapente s’effectue sur un terrain en pente. La voile est déployée à terre et le pilote qui a préalablement pris le soin de s’installer dans la sellette descend la pente en courant pour gonfler son aile. Il est désormais dans les airs et peut diriger sa voile.

Comment le parapente réussit-il à se maintenir dans le ciel ?

Puisque le parapente utilise le vent pour se gonfler et n’a pas de système de propulsion, il ne peut que voler dans de l’air en mouvement. Ses déplacements horizontaux et son pilotage en vol sont rendus possibles par deux phénomènes aérodynamiques : la portance et la traînée.

La portance

L’une des principales raisons pour lesquelles le parapente vole et peut être dirigé par le pilote est la portance qui est créée lorsque le vent souffle dans la voile. Ce phénomène aérodynamique (la portance) est la résultante des forces de pression qui s’exercent sur l’aile du parapente de façon perpendiculaire à la direction du vent. Elle s’oppose à la gravité qui tire le parapente vers le bas et le fait planer. En termes simples, l’air qui circule au-dessus de la voile du parapente lorsqu’il est en mouvement est accéléré à cause de son profil bombé (la forme bombée de l’aile sur les côtés). Une dépression d’air se crée ainsi et aspire l’aile du parapente en vol. C’est cette différence de pression qui permet au parapente de voler en ralentissant sa chute.

Le pilote a la possibilité, grâce aux deux poignées qui sont à sa disposition, de faire changer la direction du parapente en vol en jouant sur la portance. Le parapentiste peut également contrôler la vitesse et l’altitude du parapente en vol grâce aux cordes ( suspentes ) de l’aile. Pour rappel, les cordes d’un parapente sont construites avec un motif en croix en x de sorte qu’elles résistent au pliage lorsqu’une pression leur est appliquée. Elles sont souvent renforcées avec du Dyneema, du Spectra ou du Kevlar pour une résistance et une sécurité supplémentaire. La toile du parapente est quant à elle le plus souvent faite de nylon, tout comme celle d’un parachute.

La traînée

Il n’y a pas que la portance qui est créée lorsque le voile d’un parapente est gonflé et plane dans l’air. Il y a également une force induite par l’air qui circule au-dessus de la voile qui oppose une résistance à la portance. C’est cette force appelée traînée qui freine le parapente en vol.

Pour que le pilotage d’un parapente soit optimal, il doit avoir une voile présentant une bonne portance et une faible traînée en vol. Le dispositif peut ainsi aller plus loin. Ce rapport entre la portance du voile d’un parapente et sa traînée est appelé finesse. Il est un critère très important pour le choix d’un parapente, et de son aile en particulier.

Les ascendances thermiques et dynamiques : indispensable pour prendre de l’altitude

Pour qu’un parapente puisse prendre de l’altitude et rester en vol le plus longtemps possible, il exploite deux types de courants d’air ascendants : les courants ascendants thermiques et ceux dynamiques.

Les courants ascendants thermiques

Ce sont des courants d’air chaud qui sont créés par le rayonnement du soleil dans des zones spécifiques. En remontant, ils entraînent la voile du parapente pour lui faire gagner en altitude en vol. Ce phénomène d’ascension est dû au fait que les courants d’air chaud sont plus légers que ceux d’air froid. Le pilote doit donc repérer les courants ascendants thermiques au fur à mesure qu’il plane dans l’air afin de s’y glisser pour reprendre de l’altitude. Cela peut se faire par des suppositions ou par l’observation du déplacement des rapaces dans le ciel.

Dans la nature, on retrouve en général des courants ascendants thermiques au-dessus des champs de blé qui sont entourés de verdure. Ceux-ci renvoient un rayonnement supérieur à celui de la verdure qui les entoure, et crée un courant d’air chaud correspondant à un thermique.

Les courants ascendants dynamiques

Les ascendances dynamiques se créent lorsque l’air en mouvement rencontre un obstacle tel qu’une montagne et doit le contourner ( l’exemple le plus connu est la dune du Pila). L’air est donc dévié vers le haut, créant ainsi un courant ascendant dans lequel le pilote de parapente peut se glisser. Il faut cependant faire attention aux turbulences (tourbillons d’air) qui peuvent se former au point de rencontre entre un courant d’air ascendant et une masse d’air stable. Elles peuvent également se retrouver derrière des obstacles.

Comment s’initier au vol en parapente ?

Le parapente est un sport relativement simple que toute personne avec une bonne condition physique peut pratiquer. Pour découvrir les joies du vol en parapente, il est possible d’opter pour une initiation ou un baptême. L’initiation consiste en un stage de quelques jours dans une école de parapente sous la direction d’un moniteur expérimenté. Ce dernier a pour but d’aider un débutant à maîtriser le matériel et le pilotage de l’aile lors d’un vol en parapente. Une fois que celui-ci a une bonne base théorique, il peut se lancer seul sous la supervision de son moniteur et apprendre à manier la voile en pratique. Une liaison radio permet de recevoir des instructions durant le vol.

Le baptême est quant à lui un vol en parapente biplace avec un pilote professionnel qui fait découvrir à ceux qui le souhaitent la discipline en toute sécurité. C’est ce que propose Adrénaline Parapente sur Annecy. Peu importe le niveau du pratiquant, nos moniteurs expérimentés feront vivre aux novices une expérience unique et inoubliable au-dessus du lac d’Annecy. Nos offres de baptême de parapente sont disponibles pour tous les âges et pour tous les goûts. Chaque vol en parapente dure 10 à 30 minutes selon l’option choisie, ou même une heure pour les plus audacieux !

Vous voulez des cookies ?
Ce site utilise des cookies pour garantir la meilleure expérience de navigation.
Accepter
Paramétrer

Paramétrage de mes cookies

Au-delà des cookies de fonctionnement qui permettent de garantir les fonctionnalités importantes du site, vous pouvez activer ou désactiver les cookies suivants. Ces réglages ne seront valables que sur le navigateur que vous utilisez actuellement.
Statistiques
Ces cookies permettent d'établir des statistiques de fréquentation de notre site. Les désactiver nous empêche de suivre et d'améliorer la qualité de nos services.
Personnalisation
Ces cookies permettent d'analyser votre navigation sur le site pour personnaliser nos offres et services sur notre site ou via des messages que nous vous envoyons.
Enregistrer